Interviews

Interview de la semaine

"Ok, mais pourquoi ?"

Docteur en médecine et hypnothérapeute, Ghilain s'implique dans l'enseignement et la recherche en hypnose.

Un humour pointu et ravageur, il est notre poète médecin, à la croisée des chemins entre la science et la prose.

Comment as-tu connu l'association ?

Via les récits de prise en charge sur le groupe FB Hypnose puis via l'ambition du programme de formation.

Qu’est ce qui t’a donné envie de faire partie de celle-ci ?

Ces moyens, les buts et l'esprit me correspondaient en tout point, faisant résonner en moi les traumatismes de mon grand-père qui n'avaient jamais été pris en charge.


Ton alcool préféré ?

Un Porto Tawny à déguster allongé dans l'herbe sous les étoiles à refaire le monde avec mon frère.

En deux mots, que représente l'association pour toi ?


Un groupe de personnes réunies par un but (aider les autres à ne plus être victimes), une mentalité (viser l'excellence pour soi et pour les autres), une attitude (la convivialité, le naturel) et un engagement.


Quel intérêt personnel et/ou professionnel tu y trouves ?


Personnel de partager ma passion et mes valeurs avec des gens d'horizons très variés, aux histoires riches et complexes. C'est très enrichissant humainement. Pro de travailler au sein d'un réseau permet d'améliorer et de dynamiser des prises en charges parfois complexes. C'est aussi un groupe qui permet de développer l'enseignement et la recherche en hypnothérapie - ce qui n'est quasiment pas fait ailleurs - à très haut niveau.

Plutôt barbu ou rasé ?

Barbu bien sûr, mais à l'intérieur !

" Mens sana in corpore sano "

Cassandra, notre infirmière militaire est bénévole à l'association depuis février 2019. Entre empathie et sincérité, c'est un rayon de soleil dans l'équipe des Fils d'Apollon.

Comment as-tu connu l'association ?


J'ai connu l'association à ses débuts quand j'ai participé au premier stage. Jeremy m'avait parlé de ses projets et j'étais hyper excitée et curieuse de me lancer dans cette aventure .


Qu’est ce qui t’a donné envie de faire partie de celle-ci ?

Ce qui m'a donné envie c'est d'abord la curiosité, comprendre comment fonctionne le cerveau pour pouvoir aider mon prochain. Savoir que je pouvais posséder un outil supplémentaire dans mon métier c'était vraiment que du positif.



En deux mots, que représente l'association pour toi ?


Solidarité et bienveillance, pour moi sont les maîtres mots de l'association car on est toujours là les uns pour les autres, toujours à l'écoute et prêt à s'aider. C'est vraiment comme une deuxième famille.

Quel intérêt personnel et/ou professionnel tu y trouves ?


Et en apprenant les outils supplémentaires j'ai appris à faire mon travail d'infirmière d'un autre œil. J'y ai appris tellement de choses ! Ça change notre relation avec les patients. J'ai pu être en corrélation avec mes valeurs tout simplement : l'empathie.

" Ne vous trompez pas entre ma personnalité et mon attitude. Ma personnalité est qui 'je suis' et mon attitude dépend de qui vous êtes... "

Chasseur Alpin depuis plus de 8 ans, Nicolas est au cœur de son équipe par sa position de secouriste en milieu hostile.

Arrivé depuis 2018 au sein de l'association les Fils d'Apollon, glissons nous dans la peau de ce bonhomme au tempérament facétieux.

Comment as-tu connu l'association ?

Via notre président Jérémy Nouen, lors d'un stage professionnel sur le secours en milieu hostile. Son discours sur les post- traumatiques m'a donné l'impression qu'il savait de quoi il parlait. Il a réussi à rendre ça simple, et à se mettre au niveau de tout le monde par le biais de schémas notamment.

Qu’est ce qui t’a donné envie de faire partie de celle-ci ?

Tout d'abord les projets de l'asso. L'idée de vouloir aider son prochain, ceux qui font partis des métiers de la fonction publique que ce soit des militaires, des pompiers, policiers etc...

En deux mots, que représente l'association pour toi ?

C'est la famille, il y a toujours une très bonne ambiance, c'est bon enfant tout en travaillant.

Quel intérêt personnel et/ou professionnel tu y trouves ?

Je peux travailler sur moi-même, approfondir mes connaissances concernant le fonctionnement du cerveau en passant par les émotions jusqu'à l'analyse du comportement. Dans le but d'aider mes camarades de section mais aussi ceux qui en ont le besoin.

Allez dernière question :si tu devais choisir un alcool préféré ?

Je vais vous surprendre mais je n'aime pas l'alcool. " Oh un militaire qui ne boit pas" oui je sais, je sors de clichés mais ... Et pourquoi pas ?